Article proposé par : One Artisan le 07-06-2017

L’assainissement collectif et non collectif : la différence

Qu’est-ce que l’assainissement ?

L’assainissement représente l’évacuation et le traitement de l’ensemble des eaux usées de votre logement. Il s’agit des eaux usées de votre salle d’eau, de votre cuisine, de vos toilettes (appelé spécifiquement les « eaux vannes »), etc…

L’ensemble de ces eaux usées sont généralement réunies dans les canalisations situées sous votre maison, avant d’être évacuer vers le réseau d’assainissement collectif ou le réseau d’assainissement individuel.

Attention, les eaux pluviales ne font pas partie des eaux usées à évacuer dans votre réseau d’assainissement. Cependant, la loi française n’impose aucune réglementation sur la gestion et l’évacuation des eaux de pluies.

Une entreprise de terrassement est en mesure de vous créer un réseau d’assainissement, de le réparer, voire de le remettre aux normes. A l’aide de ses engins, le terrassier réalise les tranchées nécessaires autour de votre logement pour préparer la pose des tuyaux qui serviront à évacuer les eaux usées. Malgré les différents préjugés, c’est un métier méticuleux qui demande de la précision : pour que les eaux s’écoulent correctement dans le réseau d’assainissement, le terrassier doit calculer le diamètre des tuyaux, la longueur totale, et surtout la pente continue ! Le terrassier doit éviter, si possible, d’utiliser des coudes à angles aigus qui sont la cause de nombreux « bouchon » dans un réseau d’assainissement.

Il est important de bien réfléchir avec votre terrassier sur l’installation de votre réseau d’assainissement. Si, dans les années à venir, vous devrez vous raccorder au tout à l’égout, créer une cave souterraine ou poser une piscine enterrée, vous risquerez d’être confronté à modifier votre réseau d’assainissement. Par conséquent, des travaux supplémentaires seront à prévoir pour modifier votre assainissement, comme la destruction de votre terrasse.

L’assainissement collectif

Le tout à l’égout, communément appelé « les égouts », représente le réseau qui se trouve dans votre rue, où sera déversé l’ensemble de vos eaux usées. Le procédé de raccorder votre logement au tout à l’égout se nomme « l’assainissement collectif ». Comme son nom l’indique, vous êtes raccordé et vous évacuez vos déchets dans un réseau public.
L’ensemble des eaux usées issues des assainissements collectifs seront acheminées et traitées dans une station d’épuration ou une station de traitement des eaux usées, avant d’être principalement déversées dans la nature.

Lors de la construction de votre logement, le terrassier réalise les tranchées qui serviront à enterrer l’ensemble des tuyaux nécessaires à l’évacuation des eaux usées. L’assainissement partira de votre logement, et arrivera jusqu’au tout à l’égout situé dans votre rue. Le coût des prestations varie selon la longueur linéaire à creuser.

Attention, toutes les communes ne disposent pas de tout à l’égout. Par conséquent, vous devrez opter pour une solution alternative qui est : l’Assainissement Non Collectif (ANC).
En théorie, plus la commune a une densité de l’habitat élevée, meilleures sont les chances d’avoir un réseau d’assainissement collectif.

L’assainissement non collectif

L’ANC (Assainissement Non Collectif) est la solution à adapter pour évacuer vos eaux usées et vos eaux vannes lorsque votre rue ne présente pas de tout à l’égout (hors eaux pluviales). L’assainissement non collectif, appelé aussi « assainissement individuel » ou « assainissement autonome », repose sur le principe de traiter et d’évacuer soi-même ses eaux usées, sur votre terrain.

Dans un premier temps, les eaux sont prétraitées dans une fosses toutes eaux (processus de décantation, d’éliminations des particules et des matières solides), puis sont traitées grâce à un filtre compact, un filtre à sable ou des tranchées d’épandage avant d’être rejetées dans le sol. Pour un système d’assainissement individuel complet et davantage écologique, vous pouvez opter pour la solution de la micro-station, qui gère le processus complet : le prétraitement, le traitement, et l’évacuation. Les micro-stations sont plus compactes, et offres un réseau d’assainissement collectif moins encombrants. Attention, tous ces systèmes d’assainissement nécessitent des entretiens environs tous les 15 ans : recyclage du sable, vidange des fosses, etc…

Implantation

L’assainissement non collectif exige une surface minimale sur la parcelle. Il faut tenir des distances à respecter vis-à-vis de l’habitation, des limites de propriété, des arbres etc. De plus, l'assainissement non collectif (ou par épandage) doit obligatoirement être installé sur une zone constructible. Le terrain doit également le permettre : le sol doit être perméable.

Vous adapterez la solution d’assainissement non collectif en en fonction de votre terrain (espace, pente, etc…) et de votre budget.

ATTENTION : si votre rue est raccordé au tout-à-l'égout, le raccordement au réseau doit être effectué au plus tard 2 ans après la création sous peine d'amende.

Les obligations en matière d'assainissement

Vous devez régulièrement vous tenir informé des règlementations et des mises aux normes de votre assainissement. Certaines installations d’assainissement non collectif (ANC) ne sont plus aux normes et doivent être rénovées. Le terrassier de votre région pourra intervenir et remettre aux normes votre installation d’assainissement. De plus, si votre commune décide de prolonger le tout à l’égout dans votre rue, vous devrez obligatoirement raccorder votre assainissement dans un délai imposer par la mairie.